Installation de Rhasspy 2.5.5

Installation de Rhasspy

Puisque nous utiliserons Docker, nous allons installer l’image de Rhasspy

docker pull rhasspy/rhasspy

Et là, on va tranquillement se faire une tisane (oui, j’ai arrêté le café) le temps que ça se télécharge et ça s’installe; tout au plus 5 minutes je dirais.

Et si tout se passe bien, tu devrais finir avec un truc comme ça :

8716c2918376: Pull complete 
4127b7a39349: Pull complete 
596cb04f8218: Pull complete 
Digest: sha256:7ad16678074d1431872f12e1010961d5134d0af658fb6bac3a1c33ce18cb09be
Status: Downloaded newer image for rhasspy/rhasspy:latest
docker.io/rhasspy/rhasspy:latest
pi@rasp-test:~ $ 

Et voilà Rhasspy est installé. Est ce que ce n’est pas plus simple ? 😉

Démarrage de Rhasspy

Bon, maintenant que tout est prêt, il nous reste plus qu’à lancer Rhasspy. Mais rappelle-toi, Rhasspy est dans une bulle Docker, donc c’est cette bulle qu’on va lancer.

docker run -it -p 12101:12101 \
      -v "$HOME/.config/rhasspy/profiles:/profiles" \
      -v "/etc/localtime:/etc/localtime:ro" \
      --device /dev/snd:/dev/snd \
      rhasspy/rhasspy \
      --user-profiles /profiles \
      --profile fr

Comme ça, tu vas certainement te demander à quoi servent tous ces arguments. Alors on va résumer tout ça.

Les arguments

-ti : allocation d’un pseudo TTY (console) et on garde le STDIN ouvert

-p : Sachant que Rhasspy est accessible via le réseau, il écoute donc sur un port qu’on appelle port TCP. un port ne peut-être utilisé que par une application. Rhasspy utilise le port 12101 par défaut. Donc dans sa bulle, il écoute sur le port 12101. Cependant, depuis ton navigateur web, il va bien falloir que tu accèdes à ce port. Hé bien grâce à ce paramètre, tu définis le port qui sera à l’extérieur de la bulle et qui se rediriger par Docker sur le port 12101 dans la bulle. Après tu as le choix, tu peux garder le même (ce qui est le cas ici), ou bien en choisir un autre.

-v : Même si Rhasspy est dans sa bulle, parfois, on a besoin d’accéder facilement à certains fichiers. Par exemple, les fichiers de configuration. Il faut donc les sortir de la bulle tout en les rendant accessibles à celle-ci. Dans cette ligne de commande, on dit à Docker que tous les fichiers du répertoire /profiles de la bulle sont en fait à aller chercher sur la carte SD à l’emplacement $HOME/.config/rhasspy/profiles . Du coup, pour modifier la configuration de Rhasspy, nous aurons juste à aller dans ce répertoire.

–device : Avec Rhasspy, nous allons bien évidemment avoir besoin d’accéder au micro et à la sortie son du raspberry. Ici, on donne l’accès donc au périphérique son /dev/snd à notre bulle.

rhasspy/rhasspy : C’est la bulle qu’on souhaite lancer.

–user-profiles /profiles : Argument passé à Rhasspy quand il est lancé. Tu remarqueras qu’on lui dit d’aller chercher les fichiers de config dans le répertoire /profiles de la bulle mais qu’on a vu un peu plus haut que ces fichiers sont en fait accessibles depuis notre home.

–profile fr : Argument passé à Rhasspy pour avoir un profil en français.

8 Comments

  1. Salut Ced,
    Merci pour ce super tuto ….encore !!!

    Dis moi, est ce que c’est normal que je sois obligé de modifier mon rhasspy json en étant root, j’ai l’impression qu’il y a un truc pas bon, idem pour créer le dossier snowboy..
    Merci tout plein
    (t’as avancé sur ton miroir?)

    • Hey, Salut Snake !! Comment vas tu ?
      Non, je n’ai pas avancé sur le miroir lol. Là je suis en train de refaire tout mon bureau et ça me prend un temps de fou ! Mais l’idée est toujours là 😀
      Pour ton fichier Rhasspy, ça sent le rhasspy en tant que root. Si tu lances la commande :
      ps aux | grep rhasspy ou ps aux | grep docker si tu passes par Docker, tu auras l’utilisateur qui lance le processus.
      Si c’est root, alors ca peut être normal qu’il est créé les fichiers en tant que root.
      Pour corriger, relancer Rhasspy (ou docker) en tant que user et faire un chown pour réaffecter les droits à tout le répertoire.
      Tiens moi au courant ;)

      Ced

    • Salut Ced,
      bien merci…
      bon ben moi non plus, j’ai laché l’affaire (pour l instant), je suis sur la 3D et je me prépare une petite machine CNC…bref.
      Je vais regarder de ce côté la, car effectivement je pense que c’est juste une histoire de droit, mais dès l’installation, car je n’ai pas le fichier « snowboy » de créer….
      je te dirais ça quand j’aurais remis le nez dedans.
      Bon courage pour le bureau 😉 à bientôt
      Snake

    • Salut Ced,

      c’est tout bon (enfin presque) …
      le wakeword est en place, ça répond, ça agit….reste plus qu’à changer les sons un peu trop hard à mon goût…bon courage 😉

  2. Bonjour, merci pour le tuto. Je suis en train de faire mon installation.
    j’ai une petite question à propos du lancement du docker.
    avez vous une astuce pour lancer le docker au démarrage du RPi ?
    J’ai essayé de créer un service mais je fais une erreur.
    Merci d’avance

    • Bonjour Charly,

      Essaye de modifier la ligne de démarrage du conteneur par ceci :
      docker run -d --restart unless-stopped (le reste de la ligne de commande)

      Cédric

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.